Fonction Calldeezer

Cliquer sur un auteur pour lire et entendre chanter ses textes. Les auteurs précédés d'un astérisque (*) ont une page permettant l'accès rapide à leurs oeuvres.
Pour accéder aux auteurs ayant moins de 4 textes, cliquer dans la colonne de droite sur Index Complet ou ici.
Pour écouter les enregistrements musicaux sur DEEZER il faut que Flash Player (ou Shockwave Flash) soit activé dans le navigateur. Exemple ici

*Apollinaire Guillaume (34) *Aragon Louis (62) *Banville Théodore de (31) *Baudelaire Charles (78) Beart Guy (8) Belleau Rémy (4) Beranger (10) Berimont Luc (9) Bourget Paul (6) *Brassens Georges (41) Brel Jacques (10) Bruant Aristide (5) Cabrel Francis (5) Cadou René-Guy (12) Carco Francis (8) Carême Maurice (7) Caussimon Jean-Roger (6) Chateaubriand (4) Claudel Paul (9) Cocteau Jean (6) Coppée Francois (10) Corbière Tristan (8) Corneille (4) *Couté Gaston (18) *Cros Charles (16) De Baïf (4) *Desbordes-Valmore Marceline (18) *Desnos Robert (16) Dimey Bernard (12) Du Bellay Joachim (6) *Eluard Paul (25) Ferré Léo (6) Florian Claris de (7) Fort Paul (12) *Gautier Théophile (28) Genet Jean (4) Gerard Rosemonde (4) Haraucourt Edmond (5) *Hugo Victor (105) Jacob Max (8) Jammes Francis (7) *La Fontaine Jean de (30) Labé Louise (8) Laforgue Jules (4) *Lamartine Alphonse de (18) Leclerc Félix (6) *Leconte de Lisle (23) Mac Orlan Pierre (6) Machaut Guillaume de (9) Malherbe Francois de (4) Mallarmé Stéphane (6) *Marot Clément (28) Mendès Catulle (6) *Musset Alfred de (28) *Nerval Gérard de (22) Noailles Anna de (6) Nougaro Claude (6) *Orléans Charles d' (20) Peguy Charles (7) Pisan Christine de (4) *Prévert Jacques (26) Queneau Raymond (8) Racine Jean (4) Radiguet Raymond (4) Regnier Henri de (6) Richepin Jean (9) Rilke Rainer Maria (8) *Rimbaud Arthur (41) *Ronsard Pierre de (72) Rostand Edmond (6) Saint-Amant (5) Samain Albert (10) Silvestre Armand (11) Souchon Alain (4) Soupault Philippe (6) *Sully Prudhomme (16) Supervielle Jules (8) Toulet Paul-Jean (5) Trenet Charles (5) Verhaeren Emile (5) *Verlaine Paul (65) Vian Boris (6) Vigneault Gilles (5) *Villon Francois (22) Vilmorin Louise de

Hugo - Ultima verba


            Version abrégée du groupe "Les Cols Blancs"

Version complète (6 minutes -
Quatrains chantés en désordre)
par le groupe "Les Cols Blancs"
- Diffusé par BANDCAMP -
La version intégrale
du chanteur / guitariste Benoît Gautier
- Diffusé par YOUTUBE -




Victor Hugo - (1802-1885)

Les Châtiments


Ultima verba

...
Quand même grandirait l'abjection publique
A ce point d'adorer l'exécrable trompeur ;
Quand même l'Angleterre et même l'Amérique
Diraient à l'exilé : - Va-t'en ! nous avons peur !

Quand même nous serions comme la feuille morte,
Quand, pour plaire à César, on nous renîrait tous ;
Quand le proscrit devrait s'enfuir de porte en porte,
Aux hommes déchiré comme un haillon aux clous ;

Quand le désert, où Dieu contre l'homme proteste,
Bannirait les bannis, chasserait les chassés ;
Quand même, infâme aussi, lâche comme le reste,
Le tombeau jetterait dehors les trépassés ;

Je ne fléchirai pas ! Sans plainte dans la bouche,
Calme, le deuil au coeur, dédaignant le troupeau,
Je vous embrasserai dans mon exil farouche,
Patrie, ô mon autel ! Liberté, mon drapeau !

Mes nobles compagnons, je garde votre culte ;
Bannis, la République est là qui nous unit.
J'attacherai la gloire à tout ce qu'on insulte ;
Je jetterai l'opprobre à tout ce qu'on bénit!

Je serai, sous le sac de cendre qui me couvre,
La voix qui dit : malheur ! la bouche qui dit : non !
Tandis que tes valets te montreront ton Louvre,
Moi, je te montrerai, César, ton cabanon.

Devant les trahisons et les têtes courbées,
Je croiserai les bras, indigné, mais serein.
Sombre fidélité pour les choses tombées,
Sois ma force et ma joie et mon pilier d'airain !

Oui, tant qu'il sera là, qu'on cède ou qu'on persiste,
O France ! France aimée et qu'on pleure toujours,
Je ne reverrai pas ta terre douce et triste,
Tombeau de mes aïeux et nid de mes amours !

Je ne reverrai pas ta rive qui nous tente,
France ! hors le devoir, hélas ! j'oublierai tout.
Parmi les éprouvés je planterai ma tente :
Je resterai proscrit, voulant rester debout.

J'accepte l'âpre exil, n'eût-il ni fin ni terme,
Sans chercher à savoir et sans considérer
Si quelqu'un a plié qu'on aurait cru plus ferme,
Et si plusieurs s'en vont qui devraient demeurer.

Si l'on n'est plus que mille, eh bien, j'en suis ! Si même
Ils ne sont plus que cent, je brave encor Sylla ;
S'il en demeure dix, je serai le dixième ;
Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là !