Fonction GrooveShark

Cliquer sur un auteur pour lire et entendre chanter ses textes

Apollinaire Guillaume (34) Aragon Louis (61) Banville Théodore de (24) Baudelaire Charles (77) Beart Guy (8) Belleau Rémy (4) Beranger (10) Berimont Luc (9) Bourget Paul (6) Brassens Georges (40) Brel Jacques (9) Bruant Aristide (5) Cabrel Francis (5) Cadou René-Guy (12) Carco Francis (7) Carême Maurice (7) Caussimon Jean-Roger (5) Chateaubriand (4) Claudel Paul (9) Cocteau Jean (6) Coppée Francois (10) Corbière Tristan (8) Corneille (4) Couté Gaston (18) Cros Charles (16) De Baïf (4) Desbordes-Valmore Marceline (18) Desnos Robert (16) Dimey Bernard (12) Du Bellay Joachim (5) Eluard Paul (25) Ferré Léo (6) Florian Claris de (7) Fort Paul (12) Gautier Théophile (28) Genet Jean (4) Gerard Rosemonde (4) Haraucourt Edmond (5) Hugo Victor (102) Jacob Max (8) Jammes Francis (7) La Fontaine Jean de (27) Labé Louise (8) Laforgue Jules (4) Lamartine Alphonse de (19) Leclerc Félix (6) Leconte de Lisle (19) Mac Orlan Pierre (6) Machaut Guillaume de (9) Malherbe Francois de (4) Mallarmé Stéphane (6) Marot Clément (28) Mendès Catulle (6) Musset Alfred de (28) Nerval Gérard de (22) Noailles Anna de (6) Nougaro Claude (6) Orléans Charles d' (17) Peguy Charles (7) Pisan Christine de (4) Prévert Jacques (26) Queneau Raymond (8) Racine Jean (4) Radiguet Raymond (4) Regnier Henri de (6) Richepin Jean (9) Rilke Rainer Maria (6) Rimbaud Arthur (40) Ronsard Pierre de (70) Rostand Edmond (6) Saint-Amant (4) Samain Albert (10) Silvestre Armand (11) Souchon Alain (4) Soupault Philippe (6) Sully Prudhomme (16) Supervielle Jules (8) Toulet Paul-Jean (5) Trenet Charles (5) Verhaeren Emile (5) Verlaine Paul (65) Vian Boris (6) Vigneault Gilles (5) Villon Francois (22) Vilmorin Louise de (5)

vendredi 6 novembre 2015

De Obaldia - La Sologne



Ecouter la version chantée
Interprétation : Julos Beaucarne
Composition : Julos Beaucarne
- Diffusé par DEEZER -



René De Obaldia - Innocentines


La Sologne

Vivement mes dix ans,
Ah cogne, mon cœur cogne !
Vivement mes dix ans
Pour aller en Sologne

En Sologne la neige
Tombe jusqu'au mois d'août
On y chasse en cortège
On y chasse le loup

Des loups qui sont tout blancs
Mais avec des dents noires
Leur pattes de devant
Ecrivent des histoires

En Sologne, il y a
Princesses et Troïkas
C'est un peu la Pologne,
Mais en plus délicat

Loups et princes sans cesse
Font que fatalement
Surgissent des princesses
Aux plus petits moments

Des princesses de neige
Avec des yeux de loup
Qui vous passent en rêve
Leur bras autour du cou

L'une vers moi s'avance
Et me dis en dormant :
"Petit homme de France
Tu seras mon amant"

Ah ! viennent mes dix ans
Et bien plus d'avantage
Qu'un tel frémissement
Fasse avancer mon âge !

Dans les foret perdues
Quelque part en Sologne
Mon cœur déjà fendu
Bat pour les autochtones

Mon corps sous les étoiles
Grandit à pas de loup
Ma princesse-sans-voiles
Dormez ! je suis à vous

Je serai fort et brave
Et vous prenant la main
Légers et pourtant graves
Irons par les chemins

Les longs chemins d'automne
Qui mènent au ronds-points
Ou les loups de Sologne
Viennent lécher nos mains.



Du même auteur :
Antoinette et moi
Berceuse
La Sologne