Fonction GrooveShark

Cliquer sur un auteur pour lire et entendre chanter ses textes

Apollinaire Guillaume (34) Aragon Louis (59) Banville Théodore de (23) Baudelaire Charles (74) Beart Guy (8) Belleau Rémy (4) Beranger (10) Berimont Luc (8) Bourget Paul (6) Brassens Georges (39) Brel Jacques (9) Bruant Aristide (5) Cabrel Francis (5) Cadou René-Guy (12) Carco Francis (7) Carême Maurice (5) Caussimon Jean-Roger (5) Chateaubriand (4) Claudel Paul (8) Cocteau Jean (6) Coppée Francois (10) Corbière Tristan (8) Corneille (4) Couté Gaston (18) Cros Charles (14) De Baïf (4) Desbordes-Valmore Marceline (18) Desnos Robert (16) Dimey Bernard (12) Du Bellay Joachim (5) Eluard Paul (24) Ferré Léo (6) Florian Claris de (5) Fort Paul (12) Gautier Théophile (27) Genet Jean (4) Gerard Rosemonde (4) Haraucourt Edmond (5) Hugo Victor (100) Jacob Max (8) Jammes Francis (7) La Fontaine Jean de (26) Labé Louise (8) Laforgue Jules (4) Lamartine Alphonse de (19) Leclerc Félix (6) Leconte de Lisle (19) Mac Orlan Pierre (6) Machaut Guillaume de (8) Malherbe Francois de (4) Mallarmé Stéphane (6) Marot Clément (26) Mendès Catulle (6) Musset Alfred de (27) Nerval Gérard de (22) Noailles Anna de (6) Nougaro Claude (6) Orléans Charles d' (17) Peguy Charles (7) Pisan Christine de (4) Prévert Jacques (25) Queneau Raymond (8) Racine Jean (4) Radiguet Raymond (4) Regnier Henri de (6) Richepin Jean (9) Rilke Rainer Maria (6) Rimbaud Arthur (40) Ronsard Pierre de (66) Rostand Edmond (5) Saint-Amant (4) Samain Albert (10) Silvestre Armand (11) Souchon Alain (4) Soupault Philippe (5) Sully Prudhomme (16) Supervielle Jules (8) Toulet Paul-Jean (5) Trenet Charles (5) Verhaeren Emile (5) Verlaine Paul (63) Vian Boris (6) Vigneault Gilles (5) Villon Francois (22) Vilmorin Louise de (5)

lundi 29 février 2016

Maurice Rollinat - Villanelle du Diable


        Détail de la fresque du "Jugement Dernier" de Michel Ange (Chapelle Sixtine)
Ecouter la version chantée
composée et interprétée
par le groupe Corde Brève
- Diffusé par DEEZER -



Maurice Rollinat - (1846-1903)


Villanelle du Diable

À Théodore de Banville

L’Enfer brûle, brûle, brûle.
Ricaneur au timbre clair,
Le Diable rôde et circule.

Il guette, avance ou recule
En zigzags, comme l’éclair ;
L’Enfer brûle, brûle, brûle.

Dans le bouge et la cellule,
Dans les caves et dans l’air
Le Diable rôde et circule.

Il se fait fleur, libellule,
Femme, chat noir, serpent vert ;
L’Enfer brûle, brûle, brûle.

Puis, la moustache en virgule,
Parfumé de vétiver,
Le Diable rôde et circule.

Partout où l’homme pullule,
Sans cesse, été comme hiver,
L’Enfer brûle, brûle, brûle.

De l’alcôve au vestibule
Et sur les chemins de fer
Le Diable rôde et circule.

C’est le Monsieur noctambule
Qui s’en va, l’oeil grand ouvert.
L’Enfer brûle, brûle, brûle.

Là, flottant comme une bulle,
Ici, rampant comme un ver,
Le Diable rôde et circule.

Il est grand seigneur, crapule,
Écolier ou magister.
L’Enfer brûle, brûle, brûle.

En toute âme il inocule
Son chuchotement amer :
Le Diable rôde et circule.

Il promet, traite et stipule
D’un ton doucereux et fier,
L’Enfer brûle, brûle, brûle.

Et se moquant sans scrupule
De l’infortuné qu’il perd,
Le Diable rôde et circule.

Il rend le bien ridicule
Et le vieillard inexpert.
L’Enfer brûle, brûle, brûle.

Chez le prêtre et l’incrédule
Dont il veut l’âme et la chair,
Le Diable rôde et circule.

Gare à celui qu’il adule
Et qu’il appelle » mon cher « .
L’Enfer brûle, brûle, brûle.

Ami de la tarentule,
De l’ombre et du chiffre impair,
Le Diable rôde et circule.

- Minuit sonne à ma pendule :
Si j’allais voir Lucifer ?…
L’Enfer brûle, brûle, brûle ;
Le Diable rôde et circule !