Fonction GrooveShark

Cliquer sur un auteur pour lire et entendre chanter ses textes

Apollinaire Guillaume (34) Aragon Louis (61) Banville Théodore de (24) Baudelaire Charles (77) Beart Guy (8) Belleau Rémy (4) Beranger (10) Berimont Luc (8) Bourget Paul (6) Brassens Georges (40) Brel Jacques (9) Bruant Aristide (5) Cabrel Francis (5) Cadou René-Guy (12) Carco Francis (7) Carême Maurice (7) Caussimon Jean-Roger (5) Chateaubriand (4) Claudel Paul (9) Cocteau Jean (6) Coppée Francois (10) Corbière Tristan (8) Corneille (4) Couté Gaston (18) Cros Charles (16) De Baïf (4) Desbordes-Valmore Marceline (18) Desnos Robert (16) Dimey Bernard (12) Du Bellay Joachim (5) Eluard Paul (25) Ferré Léo (6) Florian Claris de (7) Fort Paul (12) Gautier Théophile (28) Genet Jean (4) Gerard Rosemonde (4) Haraucourt Edmond (5) Hugo Victor (102) Jacob Max (8) Jammes Francis (7) La Fontaine Jean de (27) Labé Louise (8) Laforgue Jules (4) Lamartine Alphonse de (19) Leclerc Félix (6) Leconte de Lisle (19) Mac Orlan Pierre (6) Machaut Guillaume de (8) Malherbe Francois de (4) Mallarmé Stéphane (6) Marot Clément (26) Mendès Catulle (6) Musset Alfred de (27) Nerval Gérard de (22) Noailles Anna de (6) Nougaro Claude (6) Orléans Charles d' (17) Peguy Charles (7) Pisan Christine de (4) Prévert Jacques (26) Queneau Raymond (8) Racine Jean (4) Radiguet Raymond (4) Regnier Henri de (6) Richepin Jean (9) Rilke Rainer Maria (6) Rimbaud Arthur (40) Ronsard Pierre de (68) Rostand Edmond (6) Saint-Amant (4) Samain Albert (10) Silvestre Armand (11) Souchon Alain (4) Soupault Philippe (6) Sully Prudhomme (16) Supervielle Jules (8) Toulet Paul-Jean (5) Trenet Charles (5) Verhaeren Emile (5) Verlaine Paul (65) Vian Boris (6) Vigneault Gilles (5) Villon Francois (22) Vilmorin Louise de (5)

mercredi 25 juin 2014

Aragon - Rire et pleurer


        Francis Lemarque, Georges Brassens, Monique Morelli et Jacques Brel

Ecouter sur DEEZER
La version de Monique Morelli
Composition : Lino Leonardi



Louis Aragon (1897-1982)


Rire et pleurer

Entre pleurer l'homme hésite
Et rire et rire étourdiment
Ses rêves vont parfois si vite
Qu'il ne sait lui-même comment
Il se fait que pleurer le quitte

Du moment que l'on joue aux dés
Tout dépend du point qu'on amène
Cet instrument désaccordé
Que nous prenons pour l'âme humaine
Ne nous sert qu'à changer d'idées

Monde cruel et pitoyable
Qui croit à tout ce qu'on lui dit
Et porte sa croix incroyable
Par la peste et par l'incendie
En se moquant des pauvres diables

Mon coeur mon coeur prends garde aux gens
Même à ceux-là qui de froid tremblent
Ils n'ont mémoire que d'argent
Ne savent pas qu'ils nous ressemblent
Et vont même enfer partageant

C'est à peine au fond qu'ils remarquent
S'il fait du soleil ou s'il pleut
Ce sont animaux que l'on parque
Sous le ciel noir ou le ciel bleu
En attendant qu'on les embarque

Pour quel bagne pour quel destin
Pour quelle nuit qui n'a limite
Pour quelle nuit qui n'a matin
Quelle nuit ou mourir imite
Les premiers gestes enfantins